Pompes à chaleur : fonctionnement et rendement

La pompe à chaleur est de plus en plus appréciée par les consommateurs. Système fiable, économique et respectueux de l’environnement, elle n’en finit plus de convaincre. Qu’elle soit géothermique, aquathermique ou aérothermique, elle est idéale pour maintenir une température constante et agréable dans un foyer.

 Comment fonctionne la pompe à chaleur ?

fonctionnement d'une pompe à chaleur Un système de compression et de détente de l’air associé à un captage de calories, voici comment résumer le principe de fonctionnement d’une pompe à chaleur.

Elle n’utilise l’électricité que pour fonctionner et la chaleur qu’elle produit provient entièrement du milieu fournisseur (air, eau, nappes phréatiques ou autres).

La pompe à chaleur est composée de divers éléments comme le circuit de captage ou encore l’appareil qui prélève la chaleur grâce au circuit de captage. Ce dernier est en général composé de tuyaux de cuivre recouverts de PE ou de polyéthylène. Deux types de capteurs existent :

• Les capteurs horizontaux : le circuit, fait de boucles, est alors enterré à une profondeur de 60 centimètres à 1,20 mètre. Aucun arbre à longues racines ne peut être planté sur un sol dans lequel des capteurs horizontaux ont été enterrés.
• Les capteurs verticaux : seul un tuyau, formant une boucle verticale, compose alors le circuit. Enterré à une profondeur allant de 30 à 80 mètres, il est plus coûteux mais occupe moins d’espace.

L’appareil de la pompe à chaleur est, quant à lui, composé de quatre éléments : l’évaporateur, le condenseur, le compresseur et le réducteur de pression.

La chaleur captée dans le milieu fournisseur est ensuite envoyée vers le circuit de chauffage qui peut être un radiateur basse température, un plancher chauffant ou bien un ventilo-convecteur.

  Connaître le rendement d’une pompe à chaleur

Concernant le rendement d’une pompe à chaleur, on parle de COP c’est-à-dire « coefficient opérationnel de performance ». Celui-ci varie entre 2 et 4,5.

Pour considérer que le rendement de votre pompe à chaleur est bon, il faut que l’énergie consommée soit inférieure à l’énergie fournie. Une pompe à chaleur est préférée à un chauffage utilisant les combustibles habituels car elle a un rendement plus important en utilisant des énergies naturelles et renouvelables.

rendement pompe à chaleurCes divers avantages font qu’écologie et économies sont les deux mots que l’on associe le plus à la pompe à chaleur.

Il ne faut pas toujours se fier au COP annoncé. En effet, selon la température de l’air, de l’eau chauffée, des cycles courts d’une machine, des débits d’eau et des autres consommations, le COP peut diminuer.

C’est pourquoi on distingue trois types de COP : le COP machine (niveau de performance d’une PAC déterminé en laboratoire), le COP système (plus proche de la réalité que le COP machine) et le COP annuel (COP système enregistré au cours d’une année de chauffe et qui donne le rendement réel de la pompe).

Il faut donc garder à l’esprit que le COP est variable et que des éléments extérieurs, tout comme la qualité de la pompe et le type d’installation, peuvent le diminuer.

  Ce qu’il faut savoir sur la pompe à chaleur

Les pompes à chaleur ne sont efficaces que si elles sont reliées à des émetteurs dimensionnés pour des températures basses. Il ne faut donc pas hésiter à demander conseil à des professionnels qui sauront vous guider au mieux.

Passez le mot !